Home2024-05-13T09:45:55+02:00
  • FFI du Bois des Gâts, à Dompierre-sur-Yon (Maquis R1)

  • Raymond Bossis est l’homme en blouse blanche. Chef d’atelier au garage MURS, à La Roche-sur-Yon, il est délégué militaire pour Libération-Nord en Vendée.

  • Jeunes résistants vendéens

Les noms inscrits sur les stèles et les monuments de Vendée sont ceux de combattants qui ont écrit une page de notre histoire de France. Si nous ne veillons pas à perpétuer le souvenir de ces noms, ils ne seront bientôt plus que des noms sans histoire.

Leurs raisons de mourir doivent rester à jamais, pour nous, des raisons de vivre.

Ils nous ont donné une leçon impérissable de courage, de civisme, de responsabilité et d’honneur.

Au-delà des images épouvantables des camps de la mort et des descriptions pénibles de ce que ces femmes et ces hommes ont subi, retenons qu’ils détestaient la guerre, mais qu’ils ont livré combat, parce qu’ils avaient été atteints dans leur dignité et leur liberté.

Ce mémorial raconte comment une idéologie raciste, d’une extrême agressivité, conduisit à réduire en esclavage, pour les détruire, des populations qu’elle considérait comme des races inférieures.

Il évoque l’existence d’un régime qui fut accepté et soutenu par certains Français, facilitant arrestations et élimination de tout opposant, réel, potentiel ou supposé.

Il évoque les ombres dans les camps, par milliers, piétinant la neige sur la place d’appel…avec les blessés, les mourants, devant les pendus.

Tout cela est à la fois si loin et si près….

Il est un plaidoyer pour la vie avec les autres, sans haine, et dans la tolérance.

Actualité

Un hommage à Odette et Alfred Roux a eu lieu le 18 octobre 2023 à Aziré


L’exposition s’est tenue à L’Orbrie du 30 avril au 5 mai 2024
L’exposition s’est tenue à Benet du 9 au 21 octobre 2023
En avril et mai 2023, à La Roche-sur-Yon, s’est tenue l’exposition itinérante de l’AMRDV : « Visages de la Résistance et de la Déportation en Vendée. S’engager, libérer, fédérer, reconstruire. »

Labellisée « Chemins de mémoire » par le Ministère des Armées, cette exposition itinérante conçue par l’Association pour un Mémorial de la Résistance et de la Déportation en Vendée (AMRDV), présente, sur fond d’histoire de la Seconde Guerre mondiale et des événements qui se sont déroulés durant cette période en Vendée, des portraits d’hommes et de femmes qui se sont levés contre l’occupation nazie.

Elle préfigure un projet de mémorial porté depuis 1995 par Gaston Marceteau, résistant déporté à Buchenwald.

Courts récits et témoignages

Pétain ou De Gaulle ?

« C’est le cœur serré que je vous dis aujourd’hui qu’il faut cesser le combat. »

Philippe Pétain – Lundi 17 juin 1940

« Quoi qu’il arrive, la flamme de la Résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra jamais. »

Charles de Gaulle – Mardi 18 juin 1940 […]

Se mettre au vert

Au moment des grandes vaques d’arrestation de l’été 43 en Vendée, beaucoup de résistants se sachant menacés, ou à la merci d’une dénonciation, souhaitent se faire oublier quelques temps. […]

Recette improbable pour colis incertain

Entre femmes de prisonniers et de déportés on s’échange des informations, parfois des nouvelles, mais aussi des recettes pour des colis insolites, dont on ne sait s’ils sont arrivés à leur destinataire, ni dans quel état. […]

Se voir, quelques minutes

Arrêté le 3 septembre 1943, ce n’est que le 15 novembre que nous avons pu voir notre fils, mon mari et moi, quelques minutes. Moment tragique où nous devons refouler nos angoisses, et ne lui prodiguer que des paroles d’encouragement. […]

Des nouvelles (3)

Sans nouvelles depuis juillet 44, les familles ont commencé à recevoir quelques nouvelles de leurs proches à partir d’avril 45, souvent par télégrammes, doublonnés parfois, par prudence. […]

Theresienstadt 1942

Le camp de concentration de Theresienstadt (en tchèque Terezín) a été mis en place par la Gestapo dans la forteresse et ville de garnison de Theresienstadt sur le territoire du protectorat de Bohême-Moravie dépendant de l’Allemagne nazie, aujourd’hui Terezín en Tchéquie. […]

Il avait 22 ans

Le 13 octobre 1943, Jacques Moreau, membre du réseau Louis Renard, est condamné à mort au motif suivant : « Membre d’un groupement gaulliste en relation avec l’ennemi et portant atteinte à la sûreté des troupes allemandes ».

La carte des camps

Les camps de concentration ont constitué un monde dément qui avait ses règles avec sa double hiérarchie – SS et certains détenus privilégiés- qui régnaient par la terreur. […]

Figures de la résistance en Vendée

Propriété intellectuelle

Les documents figurant sur ce site ne peuvent en aucun cas être utilisés :
  • à des fins commerciales
  • sous une forme modifiée ou détournée
  • sans citation expresse de la source ainsi mentionnée « Source : vendeeresistance.fr, propriété de l’AMRDV »
Aller en haut